Quels bénéfices au statut EIRL ?

statut eirl

Lorsque l’on débute en tant qu’auto-entrepreneur, plusieurs formes juridiques s’ouvrent à nous : il est possible de créer une SARL, une EURL ou d’être un EIRL. Parmi ces trois formes, l’EIRL est la plus récente et la moins utilisée. Le statut EIRL convient parfaitement :

  • Aux entreprises destinées à rester unipersonnelles
  • Aux entreprises dont l’activité n’implique pas de négociation avec des partenaires commerciaux

Le nombre d’auto-entrepreneurs ayant intérêt à créer une EIRL est donc limité, mais les avantages de ce statut constituent un bénéfice à la fois financier et une facilité de gestion.

Bénéfice financier

Comme l’EURL et la SASU, l’EIRL est un statut d’entreprise (individuelle) à responsabilité limité. C’est-à-dire qu’en cas de litige avec l’entreprise, les fonds propres de l’entrepreneur ne peuvent pas être touchés (sauf exceptions). Or, le statut EIRL, contrairement au statut l’EURL ou au statut SASU, ne dispose pas de capital social immobilisé : la création d’une eirl est gratuite. Les seuls fonds de l’entreprise sont les éléments qui lui ont été affectés, soit en nature (ordinateur, local) et capitaux de l’entreprise, sur le compte bancaire de l’entreprise.

Facilité de gestion

La création d’une EIRL ne requiert quasiment pas de formalités administratives : il suffit de remplir les formulaires p0 et p eirl, de déclarer les affectations de l’EIRL et de joindre des pièces justificatives. Il n’y a ici pas de statut à faire, de publicité dans les journaux d’entreprise comme dans une SARL, et il n’y a pas besoin de nommer un commissaire aux apports, contrairement à l’EURL.

Quel statut pour mon entreprise individuelle ? Dois-je choisir l’EIRL ?

Pas nécessairement. La grande simplicité de gestion et de financement d’une société de type EIRL va avoir quelques revers de médaille. En effet, sa création se fait presque sans formalisation, et il faudra créer une nouvelle société, avec davantage d’éléments, pour accueillir de nouveaux employés ou associés, alors qu’une EURL serait devenue automatiquement une SARL. De plus, l’absence de capital social ou de compte immobilisé peut freiner un éventuel partenaire commercial, qui aurait traité avec une SASU au capital de 10 000€.
L’EIRL manque donc de flexibilité et d’un critère de réassurance d’éventuels partenaires. Le statut d’EIRL convient donc aux auto-entrepreneurs qui ont pour projet de rester des auto-entrepreneurs indépendants.

Pour toute question sur la création de votre entreprise, que vous soyez entrepreneur en solo, ou que vous souhaitez créer une start-up ou une PME, demandez conseil à votre expert-comptable : nous vous accompagnons afin d’anticiper au mieux le lancement de votre société : du budget prévisionnel à la création de vos statuts !

expert comptable